Retour

Rencontre avec Pascal le musher

Actualités

31 octobre 2019

 D'où est venu votre amour pour les chiens de sauvetage ?
 
Je me souviens exactement de ma rencontre avec le Terre-neuve lors d'un séjour en Corse sur la plage de Tizzano : ce grand mâle d'au moins 80 kilos regardait le large les quatre pattes dans l'eau. Frustré de n'avoir pu avoir de chien dans mon enfance, je venais de rencontrer celui qui bouleversera ma vie. Mes amis de l'époque se sont cotisés pour m'offrir mon premier Terre-neuve, Mauï, suite au décès de mon père. L'éleveur n'était autre que le président du Centre Régional des Maîtres-chiens sauveteurs aquatique. Il me proposait alors une école du chiot, que je suivi avec assiduité... C'est ainsi que ma passion a débuté.
 

Pouvez-vous nous rappeler l'histoire qui vous a fait connaître dans le passé ?
 
Fin d'après midi, en juillet 1998, nous étions ma chienne et moi sur la plage lorsque nous voyions un ami en bodyboard et trois touristes effectués des gestes de détresse. Formés tous deux au sauvetage aquatique et malgré son jeune âge, nous nous sommes élancés à leur secours dans  une mer déchaînée avec des vagues de plus de trois mètres. Lorsque nous sommes arrivés à leur hauteur, à près de 150m du rivage, je constatais qu'il y avait également un enfant totalement épuisé. Il fallait faire vite. Je plaçais alors les naufragés en accroche sur le bodyboard, Mauï servant de remorqueur et moi au milieu faisant le lien. En plongeant dans l'eau je savais que cela allait être difficile, mais loin d'imaginer à quel point.
Les grosses vagues nous ont séparés à plusieurs reprises, mais nous réussissions malgré tout à avancer vers la plage. Mauï commençait à fatiguer et moi aussi. On n'imagine pas la puissance des vagues... Se rapprochant du bord je plaçais les trois touristes sur une vague qui pût les projeter jusqu'au bord grâce au bodyboard.
A bout de force Mauï et moi avons été séparés une dernière fois. Je l'ai vu plonger profondément, entraînée par une vague et n'ai pu la retenir. L'heure du glas avait sonné, pour moi c'était la fin. A bout de force je lâchais prise et voyais disparaître  ma chienne offerte après le décès de mon père. Tout s'écroulait. Je me noyais.
C'est alors qu'une vague salvatrice me propulsa sur la plage. Je retrouvais un soupçon de force lorsque qu'un pompier vint me tirer hors de l'eau. Allongé sur la plage, vomissant des litres d'eau, je vis une dernière fois le corps inanimé de ma chienne, avant de perdre connaissance. D'après les témoignages Mauï réussi à sortir de l'eau et se rapprocher du rivage, mais la dernière vague qui me sauva lui fut fatale, elle lui brisa la colonne vertébrale.
Évacué en Hélicoptère, je me réveillais à l’hôpital duquel je sorti immédiatement.
Mauï fut élue chienne du siècle pour sa bravoure, récompensée par la fondation Carnegie France, le préfet, médaille du courage et dévouement, le Ministre de la culture, Fondation Assistance aux animaux, la SPA et de nombreuses autres associations ou personnes.
A mon retour de Corse, Omaha, femelle de 3 mois, me fut remise lors d'une réception à l’Hôtel de ville de Strasbourg, offerte grâce aux milliers de dons affluant du monde entier. Cette histoire a été extrêmement médiatisée. (voir  " Histoires vraies d'animaux exceptionnels" de Jeanne Dutillet)
Je m'étais juré d'emmener Omaha jusqu'au bout de sa vie. Chienne exceptionnelle de sauvetage, elle n'a pas eu la notoriété de la première mais n'en fut pas moins méritante. Elle est partie dans mes bras à l'âge de 13 ans.
Je ne voulais plus de Terre-neuve... Sans chien pendant un an, ma vie me paraissait terne. Il  manquait une partie de moi. Aussi ma femme me poussa à reprendre un chien, qu'elle m'offrit d'ailleurs. Cette fois ce serait un nordique. Je n'imaginais pas que 6 ans plus tard on se retrouverait à la tête d'une meute de 8 chiens. Mais ça c'est une autre histoire...
 

A quelle race appartient vos chiens ?
 
Mes chiens sont tous des nordiques. Les plus costauds sont des husky siberian croisés avec des Malamute à 25%. Ce sont ceux placés juste devant le kart (ou le traîneau), les plus puissants. Plus on remonte dans l'attelage, plus les chiens sont fins, rapides et intelligents. Les premiers, chiens de tête ou dit leader, imposent le rythme à l'attelage. Ce sont des Husky siberian certains de lignée course, donc plus fins et plus rapides que les autres. Nous avons également un berger australien croisé border qui est notre gardien.
 

Profil de la Team Manouk Evasion
 
ne pas confondre chien de tête (leader) et chef de meute
 
Manouk : Mâle 3 ans chien de tête - leader
Fils de la cheffe de meute Ischka, il est un véritable leader à l’attelage. Très timide avec les hommes, il a cependant le sens de la piste et se révèle un précieux atout pour la meute.
Il a fait un très grand apprentissage lors de La Vercors Quest où il a leadé tout le long sans une seule erreur. Toujours à l’écoute, il est le beau gosse de la bande ; il le sait mais n’en abuse pas. Il veut faire plaisir à son maître en toute circonstance. Tout le monde le respecte dans son rôle et personne ne saurait lui prendre sa place. Très câlin et affectueux. C’est d’ailleurs en son honneur que ma société porte son nom !
 
Naïko : Mâle 2 ans co-leader
Le plus jeune de la meute, il est le plus enclin à se trouver devant. Il déteste les autres positions. Il a un tout petit gabarit, d’une lignée course, il ne lâche jamais le trait. Corde tendue est sa devise ; c’est lui qui donne le rythme à l’attelage mais ça ne va jamais assez vite pour lui. Il donne sans compter et parfois un peu de trop. C’est un leader en formation qui fonctionne très bien avec Manouk à l’attelage. Dans la meute c’est une autre histoire… Il n’a pas encore compris qu’il n’est pas le chef… Il est amoureux de toutes les femelles. C’est le Don Juan accepté de toutes, elles le lui rendent bien. Il se trouve au milieu de la hiérarchie mais tente toujours de gagner une place supérieure, ce qui lui vaut de biens belles bagarres. Il est enjoué, toujours en action, jovial, câlin mais très râleur également.
 
Maïna : Femelle 3 ans swing (derrière les leaders)
Fille de la cheffe de meute et sœur de Manouk, Maïna est très timide et discrète. Une mini crevette à la naissance, c’est pourtant elle qui terrorisait ses frères et sœurs dans la caisse de mise bas. Elle s’est  apaisée après ses premières chaleurs. Elle est totalement indispensable à l’attelage. En swing elle relance constamment et tracte avec assiduité. Elle pourrait être devant mais elle n’a pas le mental pour. Elle a peur de mal faire, pourtant elle connaît très bien les ordres. Elle manque de confiance en elle.
Dans la meute elle se situe au milieu et tente constamment de mater son frère. C’est une chienne adorable et très affectueuse.
 
Joyce : Femelle 4 ans swing
Femelle de 4 ans récupérée auprès d’un éleveur à l’âge de 18 mois. De lignée mixte, elle est faite pour l’attelage. Tracter est son plaisir ! Elle est polyvalente et peut occuper les différents postes, elle y prendra toujours du plaisir. Toujours volontaire elle donne le meilleur d’elle-même. Elle est mon leader de remplacement, elle est une bonne formatrice. Les débuts ont été  cependant très difficiles. Je pensais même à m’en séparer tant nos rapports furent délicats. Mais avec de la patience, de l’amour et du travail son comportement a évolué très positivement. Même si parfois elle montre encore ses travers originels : je suis têtue ! Dans la meute elle est dominante et tente de prendre le leader-ship en vain… pour le moment.
 
Ischka : Femelle 6 ans Cheffe de meute (dans la team)
Femelle de 6 ans, ma première nordique, avec qui j’ai tout appris et fait quelques erreurs de débutants. C’est la mère de Manouk et Maïna, exemplaire comme maman, très proche de ses petits, toujours encore d’ailleurs. En revanche ce n’est pas une férue de la traction. Elle suit la team sans problème, mais elle est toujours dans la réserve. Elle s’économise tout le temps et déteste la pluie. C’est une princesse très délicate. Il lui faut bien 3 km avant de rentrer totalement dans l’activité. Une fois lancée, ça va. Nous avons une très belle relation intuitive. Elle me protégera de tous et en toute circonstance. Elle fait régner l’ordre dans la meute… et à ce titre elle lui est totalement indispensable. Je l’aime ma chcocotte.
 
Indy : Mâle Chef de meute par extension (dans la team)
Il est le frère d’Ischka sa princesse et son protecteur invétéré. Il donnerait sa vie pour elle. Il ne supporte pas qu’un mâle l’approche. Il a très souvent combattu pour conserver son statut. A l’attelage il est dans la team et se révèle être un grand bosseur. S’il relâche le trait c’est qu’il a un souci. Il est content de travailler et prend du plaisir. En revanche, il déteste prendre des initiatives et se trouve bien à cette position… à côté de sa sœur. Il fait régner l’ordre au sein de la meute de manière juste mais ferme avec les mâles, surtout lorsque les femelles sont en chaleur. Il est la patte armée d’Ischka. Ils sont beaux tous les deux. Il est extrêmement affectueux… avec moi.
 
Loup : Mâle 4 ans  Wheel dog
Croisé malamute, il n’en a absolument pas le gabarit : la tête sûrement mais en aucun cas le corps. Il est le simplet de la bande. Il en faut toujours un. Toutefois il est un acharné  du travail. Placé juste devant le traîneau ou le kart, il est capable de le déplacer à lui tout seul. Il aime son boulot et adore sa place, pas loin de moi… Il faut parfois le freiner. Il peut se mettre en zone rouge en se donnant à fond, sans compter et compensant le travail des autres. Il est le soumis de la bande mais qui ose parfois se rebeller, ce qui lui vaut de belles réprimandes. Son ami de naissance – Bandit- avec qui il avait des liens très forts est parti bien trop tôt (2 ans), ça a été très dur pour lui. Il est particulier, spécial même, mais tellement rigolo !
 
Etna : Femelle 4 ans Wheel dog
Que dire de cette femelle d’exception? Elle a tout d’une grande : la taille et le mental, une véritable force de la nature, une guerrière et dans tous les sens du terme. Et pourtant elle revient de loin. J’étais sa dernière chance, un placement qui a mis du temps à porter ses fruits. Il a fallu que l’on s’apprivoise tous les deux. A  18 mois,  de chienne de canapé elle est passée à chienne d’attelage, à l’instar de Buck dans l’Appel de la Forêt de Jack London. Elle n’avait aucune limite aucune règle, et moi je lui en donnais un peu trop… Il a fallu tout reprendre depuis le début. Son côté rebelle perdure mais qu’elle belle relation nous avons désormais. Elle est devenue l’incontournable de l’attelage. Fidèle parmi les fidèles, elle se donne sans compter si la température extérieure est basse. Toujours partante, elle pratique de belles vocalises au départ. D’une force incroyable, elle communique son entrain à tout l’attelage mais ne pardonne aucune erreur. Dans la meute elle tente régulièrement de prendre le place de chef de meute. Son oreille droite en garde les stigmates. Elle est clairement amoureuse de Naïko. Quelle chienne ma Etna : un volcan !
 
 
Est-ce que vous avez fait de la compétition avec vos chiens ?
 
J'ai fait de la compétition sur terre et sur neige et mes enfants pratiquent le cani-cross. En janvier 2019 j'ai participé à la Vercors Quest, une course qui se déroule sur 4 jours où l'attelage effectue 150 km divisés en 4 étapes. Difficile pour le musher qui a souffert tout le long, pour les chiens en revanche ce fut une ballade de santé. Partis en 8 chiens nous avons franchi la ligne d'arrivée malgré les conditions extrêmes avec le même nombre. La course autorise de finir avec 5 chiens minimum, au delà l'attelage est éliminé. Finisher pour une première participation ! Nous avions fait plus de 1500 km d’entraînement pour préparer cette course. Nous sommes engagés cette année pour une course terre qui se déroulera mi novembre ainsi que sur d'autres projets en cours de réflexion.
 

Quelles sont les activités que vous proposez à vos clients ?
 
Manouk Evasion propose différentes activités à nos clients en fonction de la météo, de la saison, des envies et des compétences physiques de chacun. Tout le monde peut y trouver son compte.
En Hiver, baptême en traîneau s'il y a suffisamment de neige pour pratiquer l'activité en toute sécurité (Max un adulte et 1 enfant). Si l'enneigement ne le permet pas, l'activité sera remplacée par une sortie en Kart (traîneau à roues) aux mêmes conditions ; plusieurs circuits sont possibles. Le Kart est d'ailleurs pratiqué en automne, hiver et printemps. Une collation est proposée en fin d'activité dans une cabane. La cani-marche est également proposée en toute saison. Le client est tracté par un chien pour faciliter le déplacement..
Pour davantage de renseignements, se référer au site Manouk Evasion.
 

Quelle est la plus belle expérience que vous avez vécue dans la Vallée de Villé ?
 
Étant citadins d'origine, nous venions régulièrement dans la Vallée de Villé en week-end. Lors d'un séjour dans le col de Fouchy, ma femme enceinte de notre 1er enfant et moi, nous nous sommes perdus plusieurs heures entre les pentes de Froide Fontaine et Fouchy. Au lieu de nous décourager, cela nous a motivé. De plus notre projet canin commençait à prendre forme. Nous avons beaucoup rit de cette mésaventure, on s'est senti si bien  qu'on s'est dit qu'on y reviendrait mais cette fois pour y vivre. Jeune, mon rêve était de devenir berger, qui n'a pu se réaliser, mais l'appel de la nature devenait de plus en plus fort. Nos séjours devinrent de plus en plus fréquents jusqu'à prendre la décision de nous y installer.
Chaque jour nous remercions cette rencontre avec la Vallée :les gens, les paysages, l'éthique, les rencontres : on est fan !
 

Qu'aimez vous le plus dans votre passion ?
 
Ce que j'aime le plus dans ma passion c'est la relation avec les chiens de travail, la complicité qui s'en dégage, ainsi que la transmission, le partage avec les clients. La connaissance n'a d'intérêt que si elle est transmise et partagée, chez Manouk Evasion on s'y atèle.
Se retrouver tôt le matin, ou la nuit à la frontale, en pleine nature, bercé par le souffle rapide des chiens, imposé par une cadence au trot, le soleil qui se lève sur la Vallée, sont des moments magiques, qui le sont encore davantage s'ils sont partagés.