Retour

La nage avec palmes, rencontre avec Sarah et Julien.

Sport

25 novembre 2020

Deux Champions d’Europe de Nage avec Palmes dans la Vallée.


 


 

Du 2 au 8 Octobre dernier, se tenaient en Italie, les championnats d’Europe de nage avec Palmes.
Deux athlètes alsaciens, et pour être plus précis, de la Vallée de Villé, s'y sont illustrés.

Le couple de nageurs avec palmes, Sarah et Julien Sebire, tous deux membres du club de plongée Sélestat-Nage avec Palmes ont rapporté, chacun, une médaille d’or à la maison.

Nous allons leur poser quelques questions sur leur exploit, leur mode de vie et surtout, sur ce qu’est la nage avec palmes et les différentes épreuves proposées dans ce sport peu connu mais qui tend à se développer.

Bonjour Sarah, bonjour Julien.
Êtes vous tous les deux originaires de la Vallée de Villé ?

Pas du tout ! Moi je viens du Nord de la France et Julien de Normandie. On a vécu en région parisienne quelques années pour des raisons professionnelles et dès que l’on a eu l’occasion, nous avons déménagé. Nous avons choisi l’Alsace pour la beauté de la région, parce qu’il y a un très bon club de nages avec palmes (CPS Sélestat) et parce qu’on y pratique l’orientation subaquatique qui est un sport très peu connu qui mêle l’orientation sous l’eau et la nage avec palmes (NAP).

La nage avec palmes n’est pas un sport très médiatisé, du coup, on ne connaît pas beaucoup de chose sur cette discipline sportive. Est-ce que vous pouvez nous présenter ce sport et nous parler des différentes épreuves proposées lors des compétitions ?
La NAP est avant tout un sport de glisse. Le but est de reproduire le mouvement du dauphin. Physiquement, c’est un sport très complet qui fait travailler toutes les parties du corps, y compris le dos, grâce à l’ondulation. Et ce n’est pas un sport traumatisant, puisqu’on travaille dans l’eau et qu’il n’y a pas de choc aux articulations.

On peut le pratiquer à tous les âges. A Sélestat, par exemple, il y a une section jeunes, une section loisir adultes et une section compétition. La NAP se pratique en piscine et en milieu naturel (mer, lac, rivière). En piscine, les distances vont du 50m au 1500m. Il y a des nageurs spécialisés en sprint (la vitesse pure) : 50 et 100m. Les demi-fondeurs, eux, nagent les 200, 400 et 800m. Les 1500m et 6 kms milieu naturel, c’est pour les fondeurs qui aiment l’endurance.

En piscine, il y a également des distances sous l’eau, en apnée ou en immersion avec bouteilles.

Et vous ? Quelles est votre épreuve de prédilection ?
Julien : Moi je suis un fondeur. Je suis un « moteur diesel » comme on dit. J’aime le 6 kms, et avant je pratiquais le 20 kms.

Sarah : Contrairement à Julien qui a commencé la NAP jeune (à 9 ans), moi j’ai commencé adultes (à 28 ans). Alors je me découvre encore ! Je pensais être également un « moteur diesel » et depuis quelques temps, j’ai eu un petit déclic pour le sprint.

En tout cas félicitations pour ces résultats.

Sarah est revenue des championnats d'Europe avec deux médailles d'or ( 100 mètres surface-400 mètres surface) et une médaille d'argent (50 mètres apnée)

Julien ramène lui aussi deux médailles d'or ( 400 mètres surface-800 mètres surface) et une médaille de bronze (200 mètres surface),


Vous nagez ensemble, vivez ensemble, toute votre vie est tournée vers la nage avec palmes ou vous trouvez et prenez le temps pour d’autres activités ?
Oui, c’est vrai. Et notre fils de 8 ans nage également. Le plus petit, s’il le souhaite aussi. On participe à beaucoup de compétitions. C’est un moment qu’on adore, car ça nous permet de revoir les copains, de passer des bons week-ends. On y va en famille. Nos enfants ont toujours été habitués aux bassins de natation. Mais on trouve le temps pour d’autres activités : on fait du vélo en famille, des promenades dans la vallée.

Quelles sont les prochaines compétitions en vue prochainement ?
Est-ce qu’avec un titre de champion et championne d’Europe vous allez pouvoir prendre le départ d’une course aux championnats du monde ?

Malheureusement, avec le Covid, la Coupe de France des Clubs est annulée. Ça devait se dérouler en décembre à Brest. C’est un petit coup dur, parce que tous les ans, cette Coupe est très attendue. C’est une super compétition avec une ambiance de folie.

Concernant les championnats d’Europe ou du monde, dans notre catégorie d’âge, Vétéran (à partir de 30 ans), oui on pourra participer aux championnats du Monde.

Julien a déjà participé plusieurs fois aux championnats du Monde Senior (à partir de 18 ans).

Et dans la vallée ?
Quels sont vos endroits préférés ?

Nos endroits préférés sont le rocher du Falkenstein, le château du Bernstein, l’église Saint-Gilles.

Mais il nous reste énormément d’endroits à découvrir !

Est-ce que vous nagez de temps en temps à Aquavallée ?
Oui, bien sûr, nous allons à Aquavallée. Mais pas vraiment pour nager. On y emmène les enfants pour s’amuser. Ils adorent le toboggan, et en été, la structure gonflable.

Sarah, Julien, si vous deviez donner une raison de venir essayer la nage avec palmes ce serait laquelle ?
Sarah : sentir son corps, être dans le moment présent.

Julien : la sensation de glisse

Si on aime l’eau, c’est LE sport à faire. Car il peut se pratiquer aussi bien en loisir pour le côté santé, se faire du bien. Et il peut se pratiquer en mode compétition, avec des entraînements exigeants, où on peut arriver à un dépassement de soi, à un renforcement de la confiance en soi, à une satisfaction immense d’arriver à mieux faire.



Sarah et Julien, merci beaucoup pour toutes ces informations et pour votre temps.

Votre sport est très attirant de part l'ambiance que vous décrivez mais également par la grande variété de catégories et de types d'épreuves.
Toute l’équipe de l’Office vous félicite pour vos résultats et vous souhaite une très bonne continuation !

Nous remercions également E.Traverso pour les magniqfiques photos nous permettant d'illustrer cet article.