Retour

Estébane Pierre, jeune romancier de la Vallée.

Actualités

05 septembre 2020

« Tout le village se prépare pour la grande parade de carnaval et les déguisements sont de sortie ! Chris et ses amis décident de faire un tour pour voir les différents costumes qu'ont choisis les habitants. Mais qui est cet homme masqué qui les observe ? Et pourquoi semble-t-il les suivre ? Le groupe d'amis le découvrira bien assez tôt, au péril de leur vie. »
E.H.J PIERRE
 
Viens je t’emmène vous conduis aujourd’hui à la rencontre d’un jeune homme plein de talent et de passion.
Son talent, l’écriture.
Sa passion, la lecture.
Estébane PIERRE propose son premier roman, « Meurtres à carnaval ». Ce livre est inspiré du Slasher, un sous genre cinématographique des films d’horreur des années 80.
A tout juste 18 ans, cet habitant de Triembach au Val nous invite à faire sa connaissance et à comprendre les secrets de sa passion et de son roman.
 
Bonjour Estébane,
Nous sommes ravis de pouvoir te rencontrer et te poser quelques questions sur l’expérience littéraire que tu vis en ce moment.
Tout pile 18 ans et déjà la parution d’un premier roman. Est-ce que tu peux commencer par te présenter à nos lecteurs ?

Bonjour, je me nomme Estébane Henri Joseph Pierre, j’habite à Triembach-au-Val depuis quelques années. Dans la vie, j’ai comme passions les jeux vidéo, la collection de films (de tous les genres), la lecture de divers livres et, bien entendu, l’écriture.
 
-Tu habites la Vallée de Villé depuis toujours ?
Non, j’ai emménagé à Triembach-au-Val en janvier 2016, avant ça je vivais à Châtenois et encore avant à Sélestat.

-D’où te vient cette passion pour la lecture et surtout pour l’écriture ?
Lorsque j’étais petit, ma mère me lisait tous les soirs des histoires et dès lors que je su lire, elle me laissa me débrouiller pour que je lise moi-même mes livres. J’ai donc lu de nombreux livres à partir de ce moment-là, en commençant par des histoires pour enfants pour poursuivre sur du Stephen King et autres Seigneurs des Anneaux. Pour ce qui est de l’écriture, ça m’est venu de manière spontanée ; un beau jour une idée d’histoire m’est venue à l’esprit et je me suis dit qu’il fallait que je l’écrive.

 

-Beaucoup de monde lit mais très peu de lecteurs deviennent des écrivains ou en tout cas, très peu d’entre eux réussissent à publier leurs œuvres. Qu’est ce qui t’a poussé à prendre la plume et à commencer à rédiger ce roman ?
Je ne saurais trop le dire, un jour une idée d’histoire m’est venue à l’esprit et j’ai donc commencé à l’écrire. C’était une histoire que je tirais d’un cauchemar que j’avais fait une nuit et qui m’a toujours marqué. Malheureusement, le résultat ne fut pas concluant (développement des personnages trop brutal, problèmes de cohérence, histoire tirée dans la longueur) et j’ai donc décidé de tout supprimer. Ce n’est que quelques années plus tard que j’ai commencé à rédiger « Meurtres à  Carnaval », j’y ai d’ailleurs décris mon fameux cauchemar dans le chapitre 10 « Mauvais rêve ».

-J’ai lu que tu t’es inspiré du Slasher. Est-ce que tu peux nous expliquer ce qu’est le slasher ?
Un Slasher est un tueur (parfois humain, parfois démon) qui traque un groupe d’adolescents pour les tuer les uns après les autres. C’est un genre qui a commencé à se démocratiser en 1974 avec le premier « Massacre à la tronçonneuse », suivi plus tard des premiers « Halloween », « Freddy » ou encore « Vendredi 13 ».

-Si nos lecteurs veulent découvrir l’univers du slasher, quelle série ou quel film leur conseillerais-tu ?
Personnellement, mes films de Slasher préférés sont Scream, Souviens-toi l’été dernier et Freddy.

-C’est un univers très particulier. Qu’est ce qui te plait là-dedans ?
C’est simple, sanglant, cauchemardesque, la question serait plutôt qu’est-ce qui ne me plairait pas là-dedans ? J’ai toujours beaucoup aimé les films d’horreur en tous genres, j’adore ressentir ces frayeurs et cette montée d’adrénaline pour finalement rire de mes réactions par la suite.

-Est-ce que ton lieu de vie a inspiré ton roman ? Est-ce que les personnages sont des amis ? Des membres de ta famille ? Des habitants de la Vallée ?
Toute l’histoire se déroule dans un petit village alsacien, même si ce n’est pas clairement défini dans le livre. Pour ce qui est des personnages, je les ais plus ou moins inventés et leur apparence n’a pour moi pas de grande importance, mon but est surtout que le lecteur puisse s’identifier et identifier son entourage aux divers personnages plutôt que de les voir comme des tierces personnes.

-Sans spoiler tes lecteurs, est-ce que tu peux nous parler un peu de l’histoire ?
Alors que tous les habitants d’un village se préparent pour le grand défilé de Carnaval, un meurtre sanglant a été commis sur un jeune. Malgré cela, Christophe et ses amis décident de sortir pour voir les différents déguisements qu’on trouvés ou confectionnés les gens, pensant comme tout le monde que ce meurtre n’était qu’un cas isolé et que le tueur n’oserait de toute manière pas refrapper une seconde fois, surtout en pleine foule. Malheureusement pour eux, se dernier les suit déjà à la trace et trouvera le moyen de les couper du reste du monde pour leur faire vivre un véritable cauchemar…

-Combien de temps as-tu passé à la rédaction de ce roman ?
J’y ai passé deux semaines en tout et pour tout. C’était durant mes vacances de Noël de mon année de 3ème, j’écrivais presque tous les jours.
-Qui sont tes auteurs favoris ?
Mary Higgins Clark, Harlan Coben, Stephen King ou Agatha Christie ? Peut-être aucun d’entre eux ?

J’ai bien aimé Stephen King, mais je suis surtout un grand fan de J.R.R. Tolkien et J.K. Rowling. J’ai aussi une grosse partie de la série de livres « Chair de Poule » de R.L. Stine, dont je me suis pas mal inspiré pour ce premier roman.

-Est-ce que tu lis seulement du roman policier ou les autres genres littéraires t’attirent aussi ?
J’ai lu quelques romans policiers mais je lis aussi de la fantasy comme Harry Potter ou Seigneur des anneaux, de l’horreur (notamment la série de livres Chair de Poule ou Cujo de Stephen King) et même de la science-fiction comme Sohane l’insoumise. Je suis également féru de mangas.

-Qu’est ce qui te plait dans cette créativité et ce travail de l’imaginaire ?
Est-ce pour toi un moyen de t’évader, de voyager ou encore de vivre des aventures ?

Bien entendu ! C’est même là que réside pour moi tout le plaisir d’écrire ! J’aime vivre des aventures en visionnant des films ou en lisant des livres, mais avec l’écriture ce n’est pas une aventure qui m’est imposée, c’est à moi de choisir ce qu’il va se passer et les choix que vont prendre les personnages. C’est un moyen de s’évader et de créer de nouveaux univers.

-Est-ce qu’on écrit un livre pour soi ou pour les autres ?
Je pense que l’on écrit avant tout pour son plaisir personnel, mais qu’on espère tout de même que notre histoire plaise aux autres. Après tout, pourquoi garder quelque chose d’aussi précieux que son propre livre rien que pour soi ?

-Comment ont réagis tes amis ?
Ils étaient contents pour moi et avaient hâte de lire mon roman.

-Bon, Estébane, dis-moi, tu ne vas pas en rester là !
Est-ce que tu travailles déjà sur un autre livre ou y aura-t-il une suite ?

J’ai déjà un deuxième roman qui est terminé depuis deux ans et qui se déroule dans le même univers que Meurtres à Carnaval sans être une suite directe à ce dernier. Je suis aussi en train d’en écrire un troisième et j’ai encore de nombreuses idées en réserve. Je compte en écrire plusieurs qui se dérouleront dans le même univers que « Meurtres à Carnaval », un univers parallèle au notre dans lequel se passent divers évènements relevant du mythe ou du paranormal, tous reliés par ce que l’on pourrait appeler un « fil rouge ».

-Penses-tu qu’on peut vivre de l’écriture aujourd’hui en France ou est-ce que tu vas continuer tes études ?
D’ailleurs, quel cursus suis-tu ?

Je pense qu’il faut avoir beaucoup de talent et de chance pour que les gens apprécient suffisamment nos œuvres et en parlent autour d’eux. Je pense donc qu’il est possible de vivre de l’écriture en France mais qu’il faut persévérer pour cela. Mais qui sait, peut-être qu’un jour je pourrai vous en dire plus à ce sujet ?
Actuellement, je suis une formation BAC PRO TFBMA (Technicien de Fabrication Bois et Matériaux Associés) au CFA Schweisguth en alternance dans l’entreprise Schmidt GROUPE. C’est un cursus qui permet de devenir pilote d’installation en usine, mais je compte poursuivre sur un BTS toujours en alternance après cela.

Estébane, nous te remercions du temps que tu nous as accordé.
Toute l’équipe de l’office de tourisme te félicite pour cette belle réussite et te souhaite une très belle continuation.